MENU

5e édition
Meeting Aérien
21 & 22 septembre 2024
Aéroport Sud de France Carcassonne

TROJAN T-28

Le T-28 A Trojan est un avion d’entraînement fabriqué par la firme North American Aviation à la demande de l’US Air Force. Ce modèle A est équipé d’un moteur en étoile à 7 cylindres, un Wright R-1300 Cyclone de 800 ch et d’une hélice bipale.

Il effectue son premier vol le 20 janvier 1950. En 1952, la Navy demande au constructeur de lui fournir une version mieux adaptée à ses besoins : le T-28B qui reçoit un moteur R-1820 (9 cylindres) de 1 425 ch, une hélice tripale et un aérofrein ventral. En 1958/1959, l’Armée de l’air française, engagée dans une lutte anti-guérilla durant la guerre d’Algérie, arrête son choix sur le T-28 B, mais l’appareil n’est plus produit… En revanche, une société, Pacific Airmotive (Pac Aero), reconditionne les T-28A en surplus de l’Air Force en les équipant de moteurs de 1 300 ou 1 425 ch. L’Armée de l’Air rachète quelque 150 cellules de T-28A.

Basée notamment à Toulouse, Sud-Aviation les adapte pour les équiper du moteur R-1820 (récupérés sur des B-17 en surplus) et de l’hélice de la version B, en ajoutant sous les ailes des points d’ancrage de pièces d’armement et bien sûr, des protections de combat pour l’équipage. Cette version française, baptisée Fennec, pouvait recevoir 4 bombes de 120 kg, ou 4 mitrailleuses de 12,7 mm ou deux paniers garnis chacun de 7 roquettes, ou toute combinaison possible de ces armes.

Plus dangereux que les B-52

Les Américains ont aussi utilisé le T-28 lors de la guerre secrète au Laos, pour détruire les concentrations de troupes ennemies, notamment les positions d’artillerie. Les T-28 étaient plus craints que les célèbres B-52, bien plus bruyants, ce qui permettaient aux gens de se mettre à l’abri avant les bombardements. Surnommés « Lap Kat » (« ailes coupées »), les T-28 volaient en rase-mottes, et étaient difficiles à détecter. Équipés de bombes au napalm, ils causèrent beaucoup de ravages durant la guerre civile.

Au sol, on est impressionné par son aspect pataud et ses grandes dimensions mais en vol, le T 28 est très homogène, et peut effectuer toutes les figures de combat et de voltige de base.

Cet avion est très populaire chez les passionnés, avec un excellent rapport qualité/coût de vol et des performances proches du P-51D Mustang. On en compte une quinzaine en France.

« L’avion présenté au meeting de Carcassonne est un T28-A, avec un moteur Cyclone 1300-1B. Il a été commandé en 1949. C’est le 37 ème de série, utilisé pour l’entraînement avancé des futurs pilotes de chasse, et vendu dans le civil en février 1962. Depuis, il est passé entre les mains de différents propriétaires et  est arrivé en France en octobre 2020 », indique son pilote Loïc Domain, de Castelnaudary.

Caractéristiques techniques :

Vitesse maximale : 550 km/h; Rayon d’action : 1 700 km

Poids au décollage : 3 855 kg; Envergure : 12,22 m; Longueur : 10,06 m

Crédit photo : Spot’Air.

Tout le plateau aérien