MENU

Le Supermarine Spitfire FR Mk XIV RM927 sera présenté au meeting aérien 2024

RM927

Période RAF

Construit suivant le contrat N°1877/C23, il est sort de l’usine d’Eastleigh en novembre 1944 avec le numéro constructeur 6S-381758. Equipé du Griffon 65, n°5942 / 590491 il rejoint dans un premier temps la N°30 Maintenance Unit sur la base RAF de Sealand convoyé par Mary Ellis, pilote de l’ATA (Air Transport Auxiliary). L’ATA était une organisation civile, dont les pilotes emmenaient les avions fraîchement construits vers les unités de maintenance MU, et comptait dans ses rangs pas moins de 168 femmes. Le 30 novembre, l’avion est convoyé une nouvelle fois par Mary Ellis jusqu’à la N° 39 Maintenance Unit de Colerne, où il est déclaré bon pour le service. En ce début d’année 1945, l’avion est transféré à la No 83 General Service Unit of the 2nd Tactical Air Force sur la Base RAF de Westhampnett (plus connue aujourd’hui sous le nom de Goodwood). Peu avant son affectation opérationnelle, il est modifié par une Forward Repair Unit (FRU), pour réaliser des missions de reconnaissance photographique. Cette conversion terrain impliquait un réaménagement du compartiment radio afin qu’une caméra oblique puisse être dirigée soit vers la gauche, soit vers la droite. Extérieurement, un blister profilé de chaque coté distinguait le modèle. (streamlined blister). A la fin du mois ce Spitfire est finalement affecté au Squadron 430 (City of Sudbury) de la Royal Canadian Air Force stationné sur l’ALG (Advanced Landing Ground) B78 à Eindhoven, aux Pays-Bas. Et, bien que les avions de cette unité portent habituellement les Codes G9, seule la lettre individuelle X, est reportée sur le fuselage du RM927. A noter que ce Squadron est une des rares unités de Spitfire à moteur Griffon à être engagé sur le front européen dans des missions d’attaque au sol et de reconnaissance photo à basse altitude. Depuis cette base des Pays Bas, ce Spitfire commence dès le 29 janvier 1945 à participer régulièrement aux différentes missions, et ce jusqu’au déménagement du groupe le 7 mars pour l’ALG B90 de Kleine Brogel en Belgique. Deux jours plus tard, alors que l’avion participe à une reconnaissance armée à basse altitude dans le secteur de IJssel River sous la protection des Spitfire XIV RM876 du S/L Bricker et du RM817 du F/L Perkins, le RM927 est endommagé par la Flak juste derrière le cockpit. Son pilote, le Flight Lieutenant Stevens parvient toutefois à ramener l’avion, qui dans un premier temps est récupéré par la No 409 Repair and Salvage Unit. Malheureusement, les dégâts sont si importants (Cat B) qu’il ne peut être réparé sur place, il est par conséquent renvoyé en Grande Bretagne le 4 mai pour une remise en état par Air Service Training at Hamble, travaux qui ne seront achevés que le 18 septembre 1945. La guerre terminée, il rejoint le 1er novembre 1945, la 29 Maintenance Unit at High Ercall ou il est stocké.

Belgique

En octobre 1946, la toute jeune Aviation Militaire Belge aérienne belge entame un programme de rééquipement, et les Spitfire disponible en grande quantité sont choisi comme futur avions de chasse et de chasseur-bombardier. Ce choix est dicté par deux autres raisons simples, la plupart des pilotes belges ont servi dans la RAF au sein de Squadron de Spitfire, mais aussi le prix unitaire qui n’est pas excessif. Une première commande est passée pour 102 Spitfire XIV, et les livraisons débutent à partir du mois d’avril 1947. Les Spitfire reçoivent alors les serials belges SG-1 à SG-102 (SG pour Spitfire Griffon). Le 14 novembre 1947 le S/Lt Aviateur Yves Bodart se rend à High Ercall pour réceptionner et convoyer le RM927, futur SG-25. Après des arrêts à Manston et Evere, il atteint le 17 novembre sa destination finale la Base de Florennes. Cette base crée par les Allemands en 1942, puis occupée par les Américains est finalement prise en compte par les Belges, et le commandement en est confié au Major Aviateur Lallemand (DFC, et as aux 6 victoires en combat aérien confirmées).

Sur place le RM927 est affecté à la 351eme Escadrille du 161eme Wing de Florennes, qui devient peu de temps après la 1ére Escadrille du 2eme Wing, avec comme emblème le ‘Chardon’. Il y perçoit les codes ‘3R’ correspondant à la 1ére Escadrille, ainsi que la lettre individuelle ‘D’. En février 1949, ce Spitfire est versé à l’Ecole de Chasse de Coxyde dont la spécialité est la formation des jeunes pilotes au combat. Ecole qu’il quitte le 28 juillet 1949 pour subir une ‘Major inspection’. Les travaux terminés, il retourne le 21 avril 1950 à Florennes et rejoint la 3eme Escadrille nouvellement créée (Feuille de Houx) avec les codes ‘YL- ?’. Le 11 mai 1950, alors que le SG-25 roule avec à son bord le Sgt Victor Depauw, l’avion heurte avec l’extrémité de son aile l’hélice du SG-60 qui est stationné près d’un hangar, sans faire de blessé. Remis en état, le RM927 retourne le 16 juin 1950 à la 1ere Escadrille du 2e Wing, où il reçoit cette fois-ci les codes ‘3R-A’. Mais, quatre jours plus tard, l’avion effectue une sortie de piste à Coxyde, à la suite de l’éclatement d’un pneu à l’atterrissage. L’aile gauche et le train sont endommagés, mais le Major Léon Vandercruyssen est indemne. Ce Spitfire est par la suite transféré à l’Arsenal de Wevelgem (Courtrai) le 29 août 1951, puis aux usines Fairey à Gosselies le 17 juin 1952. Finalement il réintègre le 11 mai 1954 l’Ecole de Chasse de Coxyde avec les codes ‘IQ-W’ où il est définitivement déclassé le 21 Septembre 1954. La cellule n’ayant accumulé que 629.05 heures de vol. (Struck Off Charge)

Vendu en 1957 à Oscar Dewachter & Zoon, un ferrailleur d’Ostende, le RM927 est exposé les ailes tronçonnées aux côtés du Spitfire Mk XIV NH904 (qui existe encore à ce jour) et laissé exposé aux éléments. En 1967, il est acheté par Dennis Kay et sa société Manchester Tankers Ltd, qui le transporte par la route jusqu’au Royaume-Uni. Par deux fois le RM927 change de propriétaires avant d’être finalement acquis en 1969 par les américains John Lowe & Larry Matt de Riverside dans l’Ilinois. Exposé au Victory Air Museum jusqu’en 1981, le RM927 passe entre les mains de Lawrence Matt de Chicago qui commence sa restauration et récupère au passage une paire d’ailes provenant du Spitfire XVIII HS649/TP263 retrouvé en Inde. Acquis par Don Knapp en 1987, le RM927 est à nouveau vendu en 1990 à Vern Schuppan qui l’expédie au Royaume-Uni pour y être restauré. Après une longue période de stockage à High Wycombe, le collectionneur anglais Paul Andrews devient son nouveau propriétaire en 2005.

Le 12 mai 2005, le fuselage du RM927 est transféré chez les spécialistes du Spitfire, Airframe Assemblies où la restauration est achevée en février 2009. Immatriculé G-JNMA le 30 mars 2009 sur le registre civil anglais, le RM927 est de nouveau stocké, puis transféré par la route en novembre 2015 chez Biggin Hill Heritage Hangar. A nouveau stocké, le RM927 est finalement acquis par la collection française W Air Collection à la fin de l’année 2020. Après un très bref passage par la France, le Spitfire Mk XIV arrive en début d’année 2021dans les ateliers de Richard Grace à Sywell et change d’immatriculation pour devenir le G-SXIV.

A partir de cette date, les travaux de restauration avancent rapidement. Le moteur Griffon 65 est restauré par Mike Nixon et sa société Vintage V-12, une nouvelle hélice est construite par Skycraft, les ailes sont terminées à Sywell et les couleurs appliquées par le spécialiste anglais en la matière, Steve Atkin et sa société Warbird Colour. Ces dernières reproduisent à la perfection les couleurs que portait le RM927 lors de son passage au No 430 Squadron au début de l’année 1945. Concernant la restauration, il se dit que 85% des pièces d’origine ont été conservées.

Le nouveau premier vol après restauration est effectué le 5 juillet 2022 sur le terrain de Sywell au Royaume-Uni avec Richard Grace aux commandes, puis l’avion rejoint le 5 août 2022 sa nouvelle base, le terrain de La Ferté-Alais à 40 km au sud de Paris.

Répondant à la l’invitation du commandant de la Base de Florennes et de la sympathique équipe du Musée qui conserve le Spitfire FR XIV RM921/SG-57, le RM927 effectue sa première sortie officielle le 11 mai 2023, en revenant sur la première base belge où il était arrivé 76 ans plus tôt. Moment riche en émotion, avec comme point culminant, la présence  de Jacques Bodart, le fils de Yves Bodart. Celui la même qui convoya le Spitfire en 1947.

Depuis, le RM927 a rejoint La Ferté-Alais où l’on peut régulièrement le voir voler dans le ciel parisien pour le plus grand plaisir des admirateurs français de ce formidable avion.